Janka Nabay est le père auto-proclamé de la musique Bubu contemporaine de Sierra Leone, qui prend ses racines dans les fêtes musulmanes auxquelles il assistait petit, mais qui existe depuis plusieurs centaines d’années. Il est le premier à avoir modernisé cette musique en y intégrant des claviers et des flutes de bambou ou réalisées à partir de pièces de carburateurs, et ainsi à l’avoir popularisée.
C’est clairement de la musique pour la danse, voire la transe.

Pendant la guerre civile qui a ravagé ce pays, même s’il n’avait pas pris fait et cause pour un camp contre l’autre et continuait à enregistrer à Freetown, ses compositions furent utilisées par les forces rebelles qui les diffusaient largement afin de faire sortir les gens de leurs cachettes et ainsi les capturer…
Aussi, ses textes actuels cherchent à gommer ce mauvais souvenir et sont très axés sur son militantisme pacifique, humanitaire et égalitaire.