Categories
Old African Music

The Cranes, everyone’s grandfathers

They came with guns, he only had a guitar.

Après plus de 40 ans d’absence, le groupe ougandais, gloire des années Idi Amin Dada, est réapparu sur scène l’année dernière au Nyege Nyege Festival, suite au travail et aux recherches d’un réalisateur néerlandais pour son documentaire sur la disparition d’un des musiciens.

Le groupe, formé par 3 étudiants qui reprenaient à l’origine les Beatles et les Rolling Stones, a exercé son art de 1965 à 1975 et était surnommé le “Boys Band” du dictateur.

Le groupe s’agrandit, réintègre les styles musicaux “plus traditionnels et locaux” dans son répertoire, puis la Rumba congolaise. Bien que leur musique fut jouée partout, un seul album a été enregistré (Ten Hits), qui devrait être bientôt réédité.

Le documentaire “Bwana Jogoo: the ballad of Jessy Gitta” enquête sur la disparition et l’assassinat de Jessy Gitta Kasirivu, un matin de 1974, lors de sa violente arrestation par les agents du State Research Bureau (SRB), la police secrète d’Idi Amin. Bassiste et arrangeur du groupe, il eu la malheureuse idée de tomber amoureux d’une danseuse, qui plaisait aussi beaucoup au “Président à vie” qui en fit sa 5ème épouse.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.